Vous êtes ici

Pigeons

La Mission "Animal dans la ville" intervient dans le cadre des pouvoirs de police du maire sur tout le territoire de la commune de Marseille, sur toute la problématique animalière pour des raisons de santé et de sécurité publique.

La surpopulation des pigeons en ville, estimée à 80 000, engendre des conséquences néfastes sur l’environnement, telles que la dégradation des infrastructures, des nuisances sonores, mais peut aussi provoquer des risques sanitaires.

Les interventions sont effectuées dans les établissements publics, les parcs, jardins et le domaine public.  

La Régulation de la population des pigeons sur le territoire de la commune de Marseille est une nécessité au regard des nuisances occasionnées sur l’espace public.

Pour lutter contre cette problématique, la municipalité a lancé un Marché de Régulation de la population des Pigeons. La Mission "Animal dans la Ville" après enquête,  valide les sites à traiter et  adapte le type d’intervention.

Pour tout renseignement, contacter Allô Mairie au 0 810 813 813

Les pigeonniers contraceptifs

 
Dans le cadre de la maîtrise en zone urbaine de la population des pigeons, la mairie de Marseille soucieuse de protéger ces oiseaux, de l'écoute des plaignants tout en préservant la ville des nuisances dues au nourrissage, à mis en place depuis septembre 2013 un programme de mise en place de plusieurs pigeonniers dans nos parcs et jardins.

Les pigeonniers contraceptifs permettent :

  • Stériliser les œufs.
  • Contrôler les sources de nourriture.
  • Décourager les pigeons à nidifier en milieu urbain.
  • Diminuer les déjections sur le domaine public.
  • Assurer un suivi sanitaire des populations.

Nous comptons 8 pigeonniers dans la cité phocéenne, dans les parcs du 26e centenaire, Maison Blanche (9è), Bagatelle (8è), Puget (7è), Chanot (8è), au Jardin du Pharo (7è) et dans le parc Borély (8è) comptant deux pigeonniers.

Consultez la fiche technique des pigeonniers

Les trois points à developper

 
  • Capture cage :  Une douzaine de cages de captures sont en fonction sur le territoire communal. Les cages sont posées principalement sur des toitures plates, à proximité des zones à traiter.  Dans la cage : du grain, de l'eau et deux pigeons appelants permettent d'attirer les oiseaux.  Un passage hebdomadaire permet  de recupérer les pigeons qui seront ensuite mis en volière en attendant d'être examinés et stérilisés.
  • Stérilisations chirurgicales :  Les pigeons sains, mâles et femelles seront anesthésiés puis stérilisés sous contrôle d'un vétérinaire expérimenté. Cette stérilisation consiste en l’ablation des gonades ou des grappes ovariennes.
    Les pigeons sont placés sous antibiotique avant et après cette intervention. Une fois stérilisés et bagués, les pigeons seront remis en volière au minimum 72 heures et recevront tous les soins post-opératoires avant d'être relachés.
  • Remise en liberté des pigeons stérilisés : Les pigeons bagués sont relachés soit sur les zones de captures, soit sur la grande digue du port.

La ville de Marseille soucieuse de la qualité de vie de ses administrés, lance une campagne de dissuasion contre le nourrissage de animaux.

La Mission "Animal dans la ville" constate une surpopulation par endroits «du fait des nourrisseurs» qui ne pensent pas mal faire en donnant à manger aux oiseaux et qui favorisent des rassemblements de plusieurs centaines de pigeons à proximité d'école, de jardin public ou de quartier tout entier.  
Pourtant, l'article 120 du règlement sanitaire départemental  rappelle qu'il est interdit de jeter ou déposer des graines ou nourriture en tous lieux publics pour y attirer les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, notamment les chats ou les pigeons; la même interdiction est applicable aux voies privées, cours ou autres parties d'un immeuble lorsque cette pratique risque de constituer une gêne pour le voisinage ou d'attirer les rongeurs.
 

Réglement sanitaire départemental (art. 120)

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 
 

  Live Tweet